• De nos doigts malhabiles ...

    De nos doigts malhabiles nous aurons repoussé

    La fine couche de sable qui dissimulait

    Ne voyant pas que ce geste participait

    Prenant peur nous nous serons frappés

    La poitrine, et cela était aussi utile

    Nous croyant perdus nous aurons pleuré

    Et ces larmes ont lavé

    Des mains se tendaient

    Que nous aurons refusé de saisir

    Et cela était juste.

      

    Alors, oui

    Le dire

    La vie est un chemin d’éveil

    Pour tous et en tout.

     

    Il n’y a pas de passage trop étroit

    Ni de montagne trop haute

     Ni de désert trop aride

     Ni de plaine trop fertile.

      

    Tout Est, à sa juste place

     Qui se fait.

     

    Déjà publié ici

     

    « Le silence ...A hue, à dia, à eux, le beau »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :