• L'éternel voyageur

    Dans le jardin, un bouton

    Promesse de rose

    Mais voilà que la pluie

    Le vent viennent à passer

    Et le bouton fait grise mine.

     

    Qui jugera de ce destin ?

     

    L’âme qui ne sait se réjouir

    De la complétude de l’instant

    Prisonnière de sa volonté de durée

    L’âme qui ne sait s’ouvrir

    Au don qu’est la vie.

     

     Le bouton se défait doucement

    Tombe au sol mollement.

     

    Volonté en identification

    Qui décide de la forme

    Par le jeu des comparaisons

    Alors que s’offre la vague

    Naître et mourir, en tout.

     

    Ainsi la mémoire rendue stérile

    Par le mouvement à sens unique

    Tirer à soi

    Alors qu’elle s’ouvre sur l’infini.

     

    L’éternel voyageur

    Se nourrit d’émerveillement

    Toucher son manteau

    Dessous la peau

    La main traverse la voûte céleste.

     

    « La toute petite chapelleOuvrir les yeux et Voir »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    a
    Dimanche 1er Mars 2015 à 19:27

    https://www.youtube.com/watch?v=1q-QiADpjiY

    2
    Lundi 2 Mars 2015 à 02:33

    b

    merci beaucoup !

    3
    c
    Lundi 16 Mars 2015 à 19:59

    https://www.youtube.com/watch?v=RB8PKb7DhDo

    de rien merci a toi

    dla bonne humeur en passant

    4
    Mercredi 18 Mars 2015 à 07:13
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :