• L'homme nouveau

    Non, je ne cherche pas à me protéger

    Si je l'avais fait, je serais morte

    Et si souvent, j'ai eu peur de vous blesser !

    J'en ai pris "plein la gueule"

    L'adolescente, les poings serrés sous la table

    Mais jamais vous n'avez pu lever la main sur moi

    Cela se dressait, cette force face à vous

    Si peureux en vérité !

     

    Ce que je porte en moi

    Fait dissonance en vous

    Ce que je porte

    Qui n'est pas d'ici

    Et pourtant, moi, d'ici.

     

    Vous ai-je haï ?

    Jamais !

    Je vous aime

    De la manière la plus pure

    Je vous aime pour ce que vous portez en vous

    Que vous ne savez pas, que je vois

    Ce gros ventre qui va accoucher de l'enfant nouveau.

     

    Toi...

    Sur le chemin, tu es le signe vivant

    L'annonciation de ce monde nouveau.

     

    « Les rêveursLe culte de la mère »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Juin 2016 à 20:13

    Solitude a dû être (est) éprouvée.

    La solitude a des paliers de profondeur,
    un peu comme la souffrance.
    Elles sont rarement loin l'une de l'autre.

    Curieux l'on reste, de cet enfant nouveau.

    Salut à toi Des mots

    2
    Lundi 20 Juin 2016 à 04:38

    La solitude, la vraie, n'est pas souffrance, elle est écrasement du sentiment d'isolement, la porte s'ouvre sur un monde si vivant, où rien ne saurait être séparé.

    Bien à toi, Eric

      • Lundi 20 Juin 2016 à 07:25

        yes  Pour atteindre cette "vraie" solitude, Des mots,
        il faut en avoir passé, des paliers, me semble-t-il.

        Un exemple : un jeune qui se sentirait un peu différent des autres,
        où qui penserait autrement, dans un premier temps il en souffrira,
        beaucoup même, car chacun aimerait être "normal" et se sentir
        accueilli et accepté dans la communauté...

      • Ron
        Mardi 28 Juin 2016 à 06:59

        Oui, il ne s'agit pas de se protéger, la lutte est aussi dans les conduits des égouts.

    3
    Mardi 21 Juin 2016 à 06:40

    Ne pas confondre sentiment d'isolement et solitude. On peut se sentir bien seul au sein d'une foule !

    La solitude est là, il n'y a rien à faire pour l'atteindre.

    yes

     

    4
    Mercredi 29 Juin 2016 à 03:33

     Ron

    "les conduits des égouts", je lis ce matin un article,  "l'intestin notre deuxième cerveau".

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :