• Oh bien aimé

    Le chantage à l'amour

    C'est quelque chose...

     

    Ça s'est présenté comme une timidité, maladive, heureusement non diagnostiquée !

    L'enfant ne se plaignait de rien, ne refusait pas de descendre à la cave, ne disait rien de la peur qui l’étreignait, elle descendait, voilà tout.

    Peur de l'autre, instinctive, et faire avec. Refuser de dire Bonjour, et ça faisait des drames, faire avec.

    Non pas conjuguer, non pas se soumettre, réellement faire avec. Ce n'est pas moi qui changeait, ce n'est pas eux qui changeaient, ce n'est pas la peur non plus, rien à changer en vérité.

    Comprenne qui pourra, pas la raison en tout cas !

     

    Chaque chose à sa juste place.

    Les pièces qui s’emboîtent, circulation d'énergie, marcher seule, et n'être point seule, être dans cette maison, ouverte de tous côtés...

    Il n'y a plus besoin de se protéger.

     

    « Le grand destructeurDes mots et la lumière »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :