• Tu disais : celui qui marche vers nulle part …

     

    Et ce n’est pas être perdu

    Retrouver le sens du vivant

    Ce n’est pas être ballotté par les événements

    C’est habiter ici et maintenant, sans tension.

     

    L’air vibre des chants des oiseaux

    Du vent dans les bambous…

    Les fibres du cœur, en communication

    Déversent un flux d’énergie

    Vaste, apaisant…

     


    votre commentaire
  • Écoute…

    Je sais ton silence qui est parole du cœur

    J’écoute ta flûte qui parle de larges étendues.

     

    La force qui m’habite

    Faite de calme et de détermination

    Est notre rencontre.

     


    votre commentaire
  • Alors toi l'ami, quand tu me parles de l'ombre

    Que personne ne comprend que tu ne désignes pas

    Du doigt l'ombre projetée entre lumière et objet

    Toi, pour sûr, je t'entends.

     

    C'est une longue marche

    Une gorge effilée entre deux montagnes abruptes

    Pour le monde, toujours pour le monde

    Autant que cela soit en conscience.

     

    Déjà publié ici

     


    votre commentaire
  • Nous croyons que cela se passe

    En, et pour, notre personne

    C’est vue limitée que cela !

     

    Il n’est question que de relation

    En tout et partout.

     

    Celle dans laquelle se dévoile

    La totalité du mouvement en tout.

     


    2 commentaires
  • C'est à moi, sur ma rive, d'être dans ce travail

    La relation véritable nous recentre

    Impossible de faire pour l'autre

    Ni imitation, ni soumission.

     

    La liberté est totale, immédiate

    Ou n'est pas.

     


    votre commentaire
  • C'est bien la cohérence que j'ai reconnue en l'Ami

    Même si je n'étais en mesure de la Voir d'une manière continue.

     

    Ces mots, effet lumière défiant la raison dans son conditionnement

    Une confiance absolue s'élevant peu à peu

    Séparant le faux, du vrai.

     

    C'est physique

    Et cela s'accomplit d'instant en instant

    En l'ami et c'est en moi.

     

    Je t'ai vu descendre ce chemin de la montagne

    T'approcher du pont

    Je ne t'ai jamais vu le traverser ce pont.

     


    votre commentaire
  • Laissez ces mots s’échapper

    Sachant qu’ils indiquent une compréhension

    Qui devrait faciliter une relation

    Qui ne cesse d’aller vers l’âge adulte.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique